Office Burundais des Recettes

« Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi »

DSC_9147Jeudi 26 juillet 2012, King's Conference Center, l'Office Burundais des Recettes a organisé un atelier de formation des contribuables sur le mode de calcul de l'Impôt Professionnel sur les Rémunérations (IPR).
Organisée à l'intention de soixante administrations publiques, cette formation s'inscrit dans le cadre de la mission de l'OBR qui consiste à renforcer le civisme fiscal par un service de qualité ainsi que dans le cadre de sa vision qui cherche à être une administration fiscale moderne.

 Procédant à l'ouverture des travaux dudit atelier, Lin BAMPIGIRA, qui représentait le Commissaire des Taxes Internes et Recettes non Fiscales s'est adressée aux participants en leur rappellant que "le calcul de l'IPR suit un schéma légal tracé dans le Code Général des Impôts et Taxes, législation mise à jour au premier janvier 2006. Le livre II de ce Code fait référence aux annexes relatifs à l'application de la loi sur l'impôt professionnel sur les revenus matérialisée par l'OM n°540/044/2005 du 17/1/2005 portant fixation du barème de calcul de l'impôt professionnel sur les rémunérations."

Pour l'OBR, la maîtrise des tranches de revenus mensuels et annuels ainsi que les taux évolutifs appliqués et leurs coefficients annuel ou mensuel de correction, est l'objectif poursuivi par l'atelier de formation de ces contribuables du moment que ces outils leur sont donnés pour guide et référence lors du calcul de l'IPR.

DSC_91511Durant les échanges modérées par les formateurs, les participants ont exprimé leur désir de savoir les indemnités imposables, quid des heures supplémentaires, les indemnités de risque et surtout les indemnités et primes non concernés par l'impôt.

Une autre question qui a suscité les débats est l'interprétation de la loi même instituant l'IPR qui, pour certains, ne serait pas en harmonie avec le Code de Travail dans certaines dispositions. Face à ces interrogations, des réponses tirées dans les textes de lois ont été formulées et il a été précisé que l'OBR s'investit déjà dans la révision technique des textes de lois fiscales pour les soumettre au Gouvernement et qu'il appartient au Gouvernement de mettre en place des lois, l'OBR n'étant qu'une institution technique.

Cet atelier a été un jalon de dialogue entre l'OBR et les contribuables afin de concrétiser son plan de promotion du respect des obligations fiscales chez les contribuables, véritables protagonistes du développement national.