Office Burundais des Recettes

« Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi »

L’Office Burundais des Recettes privilégie le dialogue avec les contribuables comme meilleur moyen de promotion du civisme fiscal. L’atelier qui a eu lieu au chef-lieu de la province Kirundo le 15 novembre 2017 s’inscrit dans cette logique. Il a porté sur la conformité fiscale et la lutte contre la fraude. C’était une occasion pour les contribuables de cette province d’exprimer leurs doléances auprès de l’administration  fiscale.

Atelier

La réunion, ouverte officiellement par le Conseiller principal du Gouverneur de Kirundo Monsieur Daniel Macumi, a vu la participation des représentants des commerçants, de l’administration territoriale et des forces de l’ordre. Elle a été saluée par les participants. « Nous remercions l’OBR qui a fait le déplacement pour venir nous informer. Nous promettons de relayer votre message enrichissant auprès de nos amis qui n’ont pas eu le temps de participer à  cet atelier », a déclaré le représentant des commerçants de la province de Kirundo. C’était après des exposés détaillés suivis des échanges sur la loi fiscale, la lutte contre la corruption et la procédure d’octroi de la prime de dénonciation de la fraude.

Atelier 3Le Directeur de la Communication et des Services aux Contribuables M. Jean Mvuyekure, qui a représenté le Commissaire Général, a indiqué que « l’OBR est au courant de la fraude, principalement des motos illicitement importées de la Tanzanie, qui fait encore parler d’elle en communes Busoni et Mukenke » ; et d’appeler tout un chacun à contribuer à la lutte contre ce fléau. Il a aussi invité les contribuables de Kirundo à participer activement  à l’édition 2017 de la Journée du Contribuables, qui sera célébrée dans la province voisine de Muyinga le 5 Décembre 2017, « d’autant plus qu’il est prévu une foire commerciale gratuite et promotionnelle du 1er au 5 décembre au stade de Mukoni », a-t-il précisé.

Atelier 2L’atelier a été suivi par des visites porte-à-porte auprès des contribuables de certains centres de négoce de Kirundo pour une sensibilisation de proximité. Ce sont des séances très appréciées par les commerçants qui ne doivent pas quitter leurs lieux de travail pour être informés sur leurs droits et devoirs fiscaux. Tout ce qu’ils  réclament désormais, c’est « la facilitation des affaires par un service rapide, de qualité et de proximité ». Sinon ils déclarent qu’ils ont compris le bienfondé de payer régulièrement les impôts et taxes qui leur reviennent via les projets d’intérêt national que le gouvernement réalise avec les recettes qu’ils paient.
Ils voudraient aussi que l’OBR leur donne la possibilité de savoir le montant des frais de dédouanement de leurs marchandises avant l’importation ; « une impossibilité » selon les techniciens de l’OBR qui expliquent que « les  frais de dédouanement dépendent des données qu’on ne peut pas savoir à l’avance telles que la facture, la nature ou la qualité ainsi que la provenance des marchandises».

Atelier 4