Office Burundais des Recettes

« Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi »

L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) a rencontré à Bujumbura l’Office Burundais des Recettes (OBR) et ses partenaires en dates du 26 au 31 pour évaluer la capacité de cette administration fiscale du Burundi à mettre en œuvre l’Accord de Facilitation des Echanges (AFE) de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). L’OMD cherchait au fait à comprendre les besoins de l’OBR pour adapter son appui via le programme Mercator dans la mise en œuvre de cet accord qui renferme une quarantaine de mesures de facilitation dont une douzaine concerne directement la Douane.

Echange OBR OMD TMEA

Vue des participants à une séance d’échange entre l’OBR, l’OMD et TMEA

Lors de cet atelier, la douane burundaise a montré à l’OMD les réalisations déjà faites et les défis rencontrés dans la mise en œuvre de l’AFE afin pour que cette organisation ait une vue détaillée des besoins de l’OBR, ce qui lui permettra d’apporter un appui adapté.

Ancilla NTETURUYE AFE

Mme Ancilla NTETURUYE, Directrice des Programmes et Suivi explique l’état de lieu de la mise en œuvre de l’AFE à la douane burundaise

Lors des échanges, il est ressorti que la douane du Burundi a déjà mis en œuvre certains programmes qui s’inscrivent dans le cadre de la facilitation des échanges même si le pays n’a pas encore ratifié l’AFE. C’est notamment le programme des Opérateurs Economiques Agréés et le Contrôle à Posteriori qui sont bien fonctionnels. Mais des efforts restent à consentir dans bien d’autres programmes comme le Guichet Unique Electronique, le paiement électronique des droits de douane et la réalisation de l’étude sur le temps nécessaire pour la mainlevée des marchandises.

Les participants à ces échanges ont constaté le besoin pour l’OBR d’améliorer le suivi de tous les programmes et projets de modernisation. Pour ce, il a été recommandé à l’OBR de s’impliquer davantage à la ratification de l’Accord de facilitation des échanges au Burundi, et d’intégrer les activités du projet Mercator dans le plan d’actions 2019-2020.

L’AFE prône la réduction des procédures administratives à la frontière aux moyens de la simplification, la modernisation et l’harmonisation des processus d’exportation et d’importation. L’OMD recommande au Burundi de ratifier l’accord pour bénéficier des appuis des bailleurs dans ce domaine et ainsi faciliter les échanges, tremplin du développement économique.